Agenda décembre 2017


C'est pour bientôt !

Ce qu'on ira voir ce mois-ci :


# Théâtre de la Cité Internationale, 1 et 2 décembre.


Liz Santoro et Pierre Godard poursuivent avec leur pièce Maps l’intérêt qu’ils portent aux relations entre science (science du langage, neuroscience) et forme dansée, dans la continuité de leurs pièces précédentes. Après avoir vu Relative Colider et leur performance au Bal en juin dernier, on attend avec impatience d’aller voir cette nouvelle création déjà présentée il y a quelques semaines aux ateliers de Paris-Carolyn Carlson où ils sont en résidence avec leur compagnie bien nommée 'Le Principe d'incertitude'. 

© Artpress / photo : julieta Cervantes



# Au Carreau du Temple.

Les 7 et 8 décembres, le Carreau du Temple ouvre sa grande scène à de jeunes chorégraphes pour des soirées de découvertes et/ou de confirmation. Deux plateaux chaque soir avec une programmation différente. On y retrouvera la Cie Labkine qui avait impressionné lorsque elle fut programmée dans les rencontres chorégraphiques organisées par Mouvement Contemporain au Théâtre Douze il y a quelques mois. On y sera pour les revoir.


# Festival Les Inaccoutumés à la Ménagerie de Verre.

Amoureux d’une danse formatée et de bon goût, passez votre chemin ! Mais si vous êtes curieux des hybridations les plus improbables, c’est le festival à ne pas rater qui propose chaque année un lieu d’expérimentation des pratiques artistiques croisées, entre danse, performance, littérature, arts plastiques, etc.
A noter la reprise de la pièce Radio Vinci Park du plasticien Théo Mercier, interprétée par François Chaignaud, et les créations à venir de César Vayssié et d’Olivia Grandville.
La salle est certes petite mais le lieu est des plus accueillants.



# Festival d’Automne.

# Jérôme Bel au Théâtre de la Ville, du 12 au 16 décembre.
Si vous ne connaissez toujours pas Jérôme Bel, filez voir The show must go on, sans doute la pièce la plus drôle de son répertoire et l’une des plus festive car en règle générale le spectacle est tout autant sur scène que dans la salle. Mais pour autant, le travail critique de Bel est toujours bien à l’œuvre dans cette pièce aux faux airs de soirée dansante.

# Marlene Monteiro Freitas au Centre Pompidou, du 13 au 16 décembre.
On avait adoré l’année dernière sa création en duo totalement surréaliste et déjantée intitulée Jaguar qui débutait comme un mach de tennis et se terminait en Carnaval avec un cheval en carton-pâte. Une tornade était passée là devant nos yeux éblouis durant 2 heures. C’est avec une nouvelle création qu’elle revient au Centre Pompidou : Bacchantes – Prélude pour une purge avec de nombreux performeurs et musiciens. Pour notre part on y court.
 
© Code couleur n°29, Centre Pompidou.

# Film de danse au Centre Pompidou.


Films de danse : Carte blanche à Ana Pi le 7 décembre. Une soirée surprise avec invités…
Danseuse, chorégraphe, vidéaste, pédagogue, proche de François Chaignaud et Cecilia Bangoléa, elle proposait il y a peu un tour du monde des danses urbaines en 10 villes, extraits filmés et conférence dansée à l’appui.

# Centre national de la Danse (CN D Pantin).


S’il vous reste un peu de temps d’ici le 14 décembre, ne rater pas l’exposition (gratuite) consacrée à Alain Buffard, chorégraphe français décédé il y a quelques années. Nous vous avions annoncés dans une précédente newsletter la reprise de sa pièce d’une étrange beauté, Les Inconsolés, au Centre Pompidou.
Pour en savoir plus sur ce chorégraphe, on peut également lire le texte paru sur le site de Danser Canal historique.
Notons également la soirée clubbing « Kill the DJ Act Up 120 BPM » du 1er décembre au même endroit afin de récolter des fonds pour Act Up Paris.

tout droit réservé @ A voir et à danser