A voir et à danser : Agenda de janvier 2020

C'est pour bientôt !

< Le Théâtre de la Ville >
# Celui qui tombe de Yoann Bourgeois jusqu'au 11 janvier.
yoann bourgeois "celui qui tombe" © Géraldine Aresteanu
C'est une nouvelle fois au 104 que Yoann Bourgeois revient présenter cette pièce qui continue de creuser le sillon qui est le sien, celui de la chute et du déséquilibre qui la précède. Ici le dispositif imposant consiste en un énorme plateau tournant sur lequel évoluent 6 interprètes qui en équilibre précaire chercheront à retarder ou à éviter la chute. Comme une métaphore de notre humanité ? Réservation par ici >.
- crédit photo © Géraldine Aresteanu -
# The Day, chorégraphie de Lucinda Childs du 24 janvier au 6 février.
Lucinda Childs, The Days © Nils Schlebusch
Sur la partition du compositeur américain David Lang, écrite au lendemain des attentats du 11 septembre et une chorégraphie de Lucinda Childs, cette pièce rend hommage à ceux disparus dans l'effondrement des tours jumelles de New-York. Avec Wendy Whelan, danseuse du New-York City Ballet et la violoncelliste Maya Beiser pour l'accompagner sur le plateau. Réservation par ici >.
- crédit photo © Nils Schlebusch -
______________________
< L'Etoile du Nord > 
# Festival Open Space du 8 au 25 janvier.
théâtre de l'Etoile du Nord
Le Théâtre de l'Etoile du Nord est un des lieux qui dans le cadre du Réseau Paris Danse soutient la création chorégraphique et offre à de jeunes artistes une scène encourageant la recherche et l'expérimentation. En ouverture du festival, la programmation est confiée à Tremplin, plateforme du Grand Ouest, qui accompagne la compagnie Pilot Fishes pour sa création The Siberian Trombinoscope le 8 janvier ainsi qu'un plateau partagé entre 5 autres artistes chorégraphiques le 9 janvier
Puis suivront 2 autres plateaux partagés, les 17/18 janvier et les 24/25 janvier qui permettront de voir 6 autres créations en cours dont le duo de Jeanne Alechinsky et Yohan Vallée, Mon vrai Métier, c'est la nuit, vu et remarqué au dernier festival Signes d'Automne
Toute la programmation est à retrouver par ici >.
______________________
< Micadanses >
# Festival Faits d'hiver du 13 janvier au 8 février.
Le festival maison de ce début d'année à Micadanses, fort d'une programmation riche de chorégraphes connus et d'autres plus jeunes à découvrir, semble gagner en importance et en visibilité d'année en année. Soit pour 2020 : 16 compagnies, 12 lieux et 36 représentations. C'est dire la bonne santé de ce festival. 
Cette année c'est Bernardo Montet qui ouvrira le festival avec un trio, Mon âme pour un baiser, et le refermera avec une soirée Blitz, toute en surprises, comme le veut maintenant la tradition. 
Soulignons également un "itinéraire artistique centré sur des personnalités féminines bien trempées" (Cindy Van Acker, Lenio Kaklea, Sarah Crépin) avec à la clef un tarif réduit pour les 3 spectacles.
Pour la programmation complète on renvoie sur le site du festival par ici >.
______________________
< Le Centre Pompidou > 
# The Quiet de Jefta van Dinther du 16 au 18 janvier.
Le chorégraphe suédois revient au Centre Pompidou après son très beau duo Dark Field Analysis présenté en 2018. Avec cinq interprètes femmes de générations différentes, il explore ici la question de la mémoire et de la transmission à travers la répétition de gestes quotidiens.

______________________
< Le théâtre national de la Danse de Chaillot >
# VR_I de Gilles Jobin jusqu'au 11 janvier.
VR_I de Gilles Jobin à Chaillot
Gilles Jobin, chorégraphe suisse s'intéresse depuis longtemps aux nouvelles technologies. Sa pièce Text to Speech de 2008 empruntait son titre au logiciel du même nom. Le film chorégraphique Womb de 2016 proposait une expérience artistique augmentée grâce à la technologie 3D en haute définition ; en 2013 il était en résidence au sein du CERN, le plus grand laboratoire de physique de particules du monde.
Cette fois-ci il s'est associé au studio Artanim, spécialisé dans la capture du mouvement, pour réaliser cette pièce chorégraphique dans laquelle le spectateur est immergé muni de capteurs et de l'appareillage qui lui permettent d'évoluer dans un monde virtuel. La technique de capture du mouvement permet de restituer ceux des danseurs avec lesquels le spectateur/danseur partage le même espace de manière tout à fait inédite. On n'en dira pas plus ici et on conseillera d'y aller accompagné afin de partager in situ cette expérience tout à fait étonnante. 
Plus d'information et réservation sur le site de Chaillot >
# Works de Emanuel Gat du 8 au 11 janvier.
Créée à l'origine pour le Ballet de l'Opéra de Lyon en 2017, Emanuel Gat reprend cette pièce avec les danseurs de sa compagnie pour en développer les idées et les thèmes explorés dans la première version. La danse de Gat est celle d'un flux permanent comme une vague qui recompose sans cesse les rapports entre les danseurs, les directions, l'espace lui-même. 
Dans le cadre de sa programmation "L'artiste et son monde", le théâtre organise une journée avec le chorégraphe autour de son univers : ateliers de pratiques le matin, impromptu artistique au déjeuner et temps d'échanges l'après-midi le samedi 11 janvier. 
Plus d'info et réservation par ici >.

______________________
< Le Musée de l'Orangerie >
# Wind Woman et Immersion de Carolyn Carlson le 13 janvier.
Le Musée de l'Orangerie poursuit sa programmation danse un lundi par mois dans la salle des Nymphéas de Claude Monet à 19h et 20h30. Carolyn Carlson y présentera 2 solos dont l'un qu'elle dansera elle-même. Le nombre de places étant limité au regard de la petitesse du lieu, il est impératif de réserver sur le site du musée >.
______________________
< Le Musée du Louvre >
# Journées internationales du film sur l'Art du 17 janvier au 26 janvier.
Dans la programmation de ces journées internationales, le festival présente de nombreux films dans lesquels la danse occupe une place importante : Vers Mathilde de Claire Denis, tourné en 2004 est le fruit de la rencontre de la cinéaste avec Mathilde Monnier ; Mitten de Olivia Rochette et Gerard-Jan Claes suit les répétitions de la pièce Mitten wir im Leben sind de Anne Teresa de Keersmaeker. Enfin deux séances sont consacrées à la programmation de 3ème Scène de l'Opéra de Paris, scène numérique qui accueille les oeuvres en lien avec l'univers de la danse et du lyrique. Toute la programmation est à retrouver par ici >