plateau partagé au festival avis de turbulences

Oiseau de Joana Schweizer et Video Club de Nana Movement : un même plateau pour des esthétiques opposées.

Avis de turbulences le festival danse de rentrée de l'Etoile du Nord proposait un plateau partagé avec deux pièces aux partis pris chorégraphiques, scénographiques et musicaux particulièrement contrastés.

Faire comme l'oiseau avec Joana Schweizer.

Joana Schweizer avait déjà présenté une étape brute de son solo Un Oiseau à L'Atelier de Paris dans le cadre du dernier festival June Events. Cette-fois-ci son Oiseau s'est étoffé d'une scénographie qui lui permet de prendre de l'épaisseur avec un dispositif lumineux qui définit l'espace circulaire de la piste de danse, une poursuite lumière comme au cabaret, des éléments enrichis côté costume. Le public était invité à s'installer sur le plateau dans un arc de cercle au sein duquel évolua la danseuse qui empruntait les couleurs (visages et bras colorés), les attitudes et les expressions d'un oiseau de Paradis. Solo conçu durant les confinements successifs, cet oiseau est l'expression d'une liberté et d'une aspiration à retrouver le chant et la danse au son de la samba et des percussions des batucadas brésiliennes. Se parer de couleurs, célébrer la fête et la vie jusqu'au final partagé avec le public telle est l'aspiration de cet oiseau auquel Joana Schweizer prête avec générosité sa voix et sa danse.
La chorégraphe reviendra avec Des Oiseaux, version augmentée de son solo
pour 5 interprètes lors du festival Open Space en janvier 2023.

Un Oiseau, pièce vue le 4/10/2022. Conception, chorégraphie et interpétation : Joana Schweizer. 

Video Club de Nana Movement, tenir ensemble.

performance de le cie Nana Movement
Video Club, Nana Movement © avoiretadanser

Video Club est un duo féminin qui semble emprunter son vocabulaire à ce qu'il convient d'appeler les danses urbaines (hip hop, électro, danses festives, etc.). Au son d'une musique techno, Angelica Ardiot et Naomi Charlot délivrent une performance survitaminée, arpentant à l'unisson l'espace du plateau dans une dépense physique qui semble ne pouvoir trouver sa limite que dans l'épuisement de ses interprètes. Au fond du plateau un mur d'angle bleu nuit, au pied duquel serpente une led lumineuse, est surmonté d'un carré de lumière. Là est le lieu vers lequel reviennent régulièrement les deux danseuses comme un port d'attache avant de repartir en exploration plus avant au devant du plateau. On peut voir dans ce duo une certaine parenté, même si moins conceptuel, avec la pièce Soirée d'Etudes de Cassiel Gaube, dans une forme de déconstruction et de répétition des séquences de pas, dans la dépense physique qu'exige la vitesse d'exécution et dans ce moment où la musique fait silence. Il ne reste plus alors que le bruit des pas qui claquent au sol et des respirations haletantes des deux danseuses. Tenir ensemble, ne pas se lâcher, tel semble être le credo de ce duo prometteur.
Comme pour Joana Schweizer, le duo reviendra également en janvier 2023 pour le festival Open Space dans une version pour quatre interprètes.

Video Club vu le 4/10/2022. Chorégraphie et interpètation : Angelica Ardiot & Naomi Charlot.